JOURNAL LIFESTYLE

Remplir des pages blanches

24 avril 2021

Nous sommes le samedi 24 avril 2021.

Comme tous les matins, je me suis installée devant l’écran de mon ordinateur portable avec une grande tasse de café noir. L’envie de procrastiner devant une série m’a traversée l’esprit quelques minutes, mais elle n’est pas restée longtemps. Je pense que j’avais bien trop envie d’écrire, je pense que je trépignais d’impatiente à l’idée d’inaugurer mon nouveau blog depuis bien trop longtemps. Alors, je n’ai pas flâner sur le web comme à mon habitude. Pas aujourd’hui, pas ce matin. Et c’est mon logiciel de traitement de texte que j’ai ouvert. J’ai commencé par regarder le curseur clignoter sur la page blanche de mon document pendant un petit moment. Juste le temps de faire le vide dans mon esprit et de réveiller mon inspiration. Et puis je me suis mise à rédiger. J’ai écrit les phrases qui me passaient par la tête. J’ai laissé mes doigts tapoter sur le clavier et noircir les pages mot après mot. Sans vraiment avoir besoin d’y réfléchir, sans vraiment chercher à donner du sens à mes écrits. Juste comme ça, tout simplement.

Tout ce que je voulais, tout ce dont j’avais besoin, c’était écrire. Encore et encore. Rien de plus, rien de moins. C’était comme si je cherchais à rattraper toutes ces semaines d’inactivité, comme si je cherchais à retranscrire sur papier tout ce qui m’avait traversé l’esprit pendant mon absence.

À l’origine, je voulais juste écrire. Des mots, des phrases et des paragraphes. De gauche à droite et de haut en bas, comme je l’avais toujours fait jusqu’à aujourd’hui. Mais quelques minutes après avoir rédiger mes premières lignes, je n’arrivais déjà plus à m’arrêter de penser. Je suppose que j’avais la tête trop pleine, je suppose que toutes mes pensées étaient restées enfermées dans mon esprit. Quelque part, un peu partout. Et peut-être que c’est normal. Après tout, cela faisait plus de deux mois que je n’avais pas pris le temps d’écrire. Ni ici, ni ailleurs. Pas même une ligne. Rien. J’ai manqué de temps, un peu. Les heures sont passées, puis les journées, puis les semaines. Et finalement, avant même de m’en rendre compte, c’est deux longs mois qui se sont écoulés sans que je parvienne à trouver un peu de temps pour écrire. Et puis, j’avais la tête ailleurs. Dans mes autres projets, dans la création de ce nouveau blog et dans toutes les autres petites choses de la vraie vie. J’imagine aussi que parfois j’étais bien trop égarée dans mes pensées pour écrire. Perdue quelque part dans mes rêveries et mon tourbillon d’idées. Pendant tout ce temps, j’avais la tête ailleurs et mes pages blanches sont restées blanches. Mais aujourd’hui c’était différent. Aujourd’hui, je me sentais enfin prête à reprendre du service sur le blog.

Alors j’ai écrit, tout effacé et puis écrit à nouveau. Une fois, deux fois, trois fois. J’ai fait rimer des phrases, j’ai rassemblé des petits bouts de textes. J’ai laissé mon esprit divaguer et passer d’une idée à une autre. Même si elles ne me semblaient pas avoir de sens, même si elles n’étaient pas vraiment jolies. J’ai écrit juste pour le plaisir de remplir des pages blanches, juste pour le plaisir de rédiger et d’appuyer à nouveau sur le bouton publier.

2

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire